X

Quoi?
Des connaissances à partager: l'objet


Les connaissances à partager peuvent être très variées. Il peut s’agir d’outils, de réalisations, d’attitudes professionnelles, d’approches d’intervention, de méthodes de travail, de résultats d’évaluation... Il est important de cibler et de préciser les connaissances qui feront l’objet d’une démarche de valorisation et d’utilisation des connaissances.

Exemple

Un regroupement local est très fier du travail réalisé autour de la transition scolaire et souhaite le valoriser. Il est important que celui-ci précise au maximum ce qu’il souhaite valoriser dans cette action.

En échangeant avec les partenaires concernés, il apparaît que plusieurs éléments peuvent être valorisés: la concertation de l’ensemble des partenaires, les effets sur les enfants et les familles (documentés dans un rapport d’évaluation), les outils créés pour faciliter la transition scolaire (dossier pour le portrait de l’enfant, guide pour les parents…).

En fonction de l’objectif, le regroupement pourra prioriser certains éléments.

Des questions à se poser pour déterminer les connaissances à partager

  • Que veut-on mettre en valeur?
  • Quelles sont les connaissances, les pratiques à partager pour répondre aux besoins identifiés?
  • A-t-on la même compréhension de ce que l’on souhaite partager?

L'importance de la compréhension commune

Dans un contexte de partenariat et d’action concertée, il est courant que les personnes autour d’un même projet aient des profils variés et des réalités différentes.

La première étape de la démarche de valorisation et d’utilisation des connaissances est de s’assurer que tous les acteurs aient une vision et une compréhension communes des connaissances à partager. Le langage commun est primordial: il faut clarifier ce que l’on souhaite mettre de l’avant et s’assurer que tous les acteurs du projet partagent cette vision pour pouvoir être cohérents et efficaces.