Accueil/Zoom sur/Le jeu / L'enfant et le jeu

Zoom sur

Le jeu

«Le jeu, c'est le travail de l'enfant, c'est son métier, c'est sa vie.»

Pauline Kergomard

 

Chaque enfant sait comment jouer. Pour ce faire, il a seulement besoin de temps, d’espaces, d’occasions et, parfois, d’un peu de soutien.

Grimper, fabriquer une cabane ou trouver une cachette, jouer le rôle d'un personnage fantastique, construire un château de sable ou flâner dans une balançoire sont autant d’expériences qui contribuent au développement optimal des enfants.

 

Petites expériences, grande importance!

Que le jeu soit simple ou complexe, seul ou avec d’autres, à l’intérieur ou à l’extérieur, il permet à l’enfant de construire, lentement mais sûrement, sa connaissance du monde qui l’entoure. Cette connaissance lui permettra de s’adapter tout au long de sa vie. Le jeu favorise l’établissement du climat de plaisir nécessaire à l’enfant pour qu’il se développe dans toutes les dimensions.

Les effets du jeu sur le développement global de l’enfant

 

Des jeux diversifiés

Il existe toutes sortes de jeux. Cette diversité de jeu doit faire partie de la routine quotidienne de l’enfant, peu importe le milieu de vie dans lequel il évolue. Les jeux dans lesquels l’enfant est actif mentalement ou physiquement sont ceux desquels il tire le plus d’apprentissages et de plaisir.

Jouer c'est...

Exécuter des mouvements simples et répétés.

  • Tirer ou pousser des objets.
  • Insérer des cubes dans une boîte.
  • Marcher sur différents sols.
  • Grimper dans un module de jeu.
  • Jouer d’un instrument de musique.

Utiliser du matériel pour construire ou créer un objet.

  • Relier des perles.
  • Faire un casse-tête.
  • Travailler la pâte à modeler.
  • Réaliser une construction avec des blocs.
  • Construire des châteaux de sable.

 Imaginer des jeux de rôles fantaisistes.

  • Se déguiser.
  • Jouer des personnages.
  • Inventer des constructions.
  • Faire parler des figurines, des marionnettes, des poupées.

S’engager dans une activité impliquant des règles, une structure, un objectif.

  • Jouer avec des cartes.
  • Partager un jeu de société.
  • Jouer à la tague, au petit cochon et autres jeux avec des règles simples.
  • Participer à un sport d’équipe : soccer, baseball, etc.
  • Jouer à cache-cache.

 

Seul ou avec les autres…

Plusieurs enfants semblent avoir de la difficulté à jouer seul. D'autres, à leur manière, mesurent la complexité de jouer avec d’autres. Question de personnalité? D’occasions? D’intérêts? Toutes ces réponses sont bonnes!

Seul ou avec les autres, en jouant, l’enfant développe des habiletés qui lui seront utiles tout au long de sa vie :

  • Jouer seul permet à l’enfant de développer plus spécifiquement son autonomie, son sens de l’initiative, sa créativité.
  • Jouer avec d’autres contribue, entre autres, au développement de sa capacité à respecter les autres, à s’entraider, à résoudre des problèmes, à communiquer.

Seul ou avec les autres? C’est une question d’équilibre pour profiter pleinement de l’apport de ces deux types de jeux. Dans tous les cas, le plaisir de jouer est au rendez-vous et permet à l’enfant de développer sa confiance en lui.

L'évolution du jeu et de l’interaction avec les autres

Entre l’âge de 0 et 5 ans, on assiste à une évolution des habiletés et des intérêts de l’enfant. Cela se traduit entre autres dans les types de jeux choisis, dans leur complexité, mais aussi dans la capacité et l’intérêt de l’enfant à jouer seul ou avec les autres. Certains types de jeu se pratiquent ensuite tout au long de la vie.

 

Inspiré de la typologie proposée par Mildred Parten (1932).

 

Pour aller plus loin