Accueil/Thématiques/Travail de proximité / Mise en contexte

Zoom sur

Travail de proximité

Le travail de proximité a émergé au Québec au courant des années 1960, sous forme de travail de rue. Cette pratique visait d’abord à lutter contre la toxicomanie, puis à intervenir auprès des jeunes aux prises avec d’autres problèmes, comme la délinquance et la prostitution, par exemple.

 

Le travail de proximité : mise en contexte

De façon générale, le travail de proximité vise à améliorer la santé et le bien-être de la population en joignant prioritairement les personnes qui vivent des difficultés sur les plans économique et social; qui sont en situation d’exclusion sociale plus ou moins marquée, et qui ne fréquentent généralement pas ou très peu les services offerts par la communauté.

 Le travailleur de proximité joue un rôle de dernière instance, de passerelle entre les personnes et les ressources et services offerts.

À l’heure actuelle, le travail de proximité englobe diverses pratiques qui peuvent avoir des noms et des fonctions différents : agent ou travailleur de milieu, travailleur de rue, agent de liaison, intervenant de milieu, animateur de milieu. Ce sont tous des exemples de travail dit « de proximité ».

Les différentes pratiques « de proximité » ont aussi en commun :

  • une intention « d’aller vers », de joindre les personnes là où elles se trouvent, dans leur propre milieu;
  • un objectif d’empowerment, c’est-à-dire le développement d’une capacité d’agir et du sentiment d’exercer un plus grand contrôle sur sa vie et sur les événements qui surviennent. Il ne s’agit pas d’une fin en soi, mais d’un outil permettant au travailleur de proximité d’encourager l’émergence et le maintien d’un pouvoir d’agir chez la clientèle ciblée;
  • un rôle de facilitateur de la concertation entre les ressources et les organismes du milieu. Il importe, pour tout travailleur de proximité, de se créer un bon réseau de partenaires afin de pouvoir bien accompagner les personnes jointes ou les diriger vers le bon service.

Les deux pratiques de proximité les plus connues et les plus documentées sont le travail de rue et le travail de milieu.

Tableau comparatif du travail de milieu et du travail de rue

 

Travail de milieu

Travail de rue

Type de travail

  • Répond aux besoins d’un groupe ou d’un milieu
  • Visée collective
  • Répond aux besoins exprimés par un individu
  • Visée individuelle

Clientèles visées et problèmes vécus

  • Jeunes entre 12 et 21 ans toujours en lien avec le milieu familial et fréquentant toujours le milieu scolaire
  • Comportements à risque occasionnels (consommation modérée de drogues ou d’alcool, comportements délinquants, etc.)
  • Sentiment de vide, de désorganisation
  • Personnes de tout âge en rupture de la société, marginalisées,
  • Comportements à risque fréquents (consommation abusive de drogues ou d’alcool, vie dans la rue, activités criminelles, prostitution, etc.)
  • Situations de crise et d’urgence, déséquilibre

Objectifs poursuivis

  • Relations interpersonnelles
  • Renforcement social
  • Réalisation de projets
  • Prévention et promotion de la santé
  • Présence et disponibilité soutenues
  • Relations interpersonnelles
  • Sensibilisation aux comportements sécuritaires
  • Réduction des méfaits
  • Intervention en situation de crise

Principales stratégies d'intervention

  • Accompagnement
  • Écoute, soutien
  • Concertation
  • Présence continue
  • Soutien aux jeunes dans la réalisation de projets collectifs
  • Diffusion d’information
  • Référence
  • Transmission d’informations
  • Distribution de matériel préventif (condoms)
  • Accompagnement
  • Écoute, soutien
  • Concertation
  • Dépistage de problèmes
  • Service d’aide individualisé
  • Diffusion d’information
  • Référence personnalisée
  • Transmission d’informations
  • Distribution de matériel préventif (condoms, seringues, pipes à crack, etc.)

Lieux d'intervention

  • Parcs
  • Maisons de jeunes
  • Arcades
  • Écoles et cours d'école
  • Arénas
  • Centres commerciaux
  • Stationnements
  • Plages
  • HLM
  • Organismes communautaires
  • Rues
  • Bars
  • Brasseries
  • Appartements
  • Restaurants
  • Saunas
  • Lieux de prostitution
  • Squats

Note: adapté de Paquin, P. et Perreault, A.; Cadre de référence pour le travail de proximité en Montérégie (2001); Régie régionale de la santé et des services sociaux de la Montérégie.

Au fil du temps, la pratique du travail de milieu s’est adaptée à d’autres groupes de population. Entre autres, depuis les années 2000, deux nouveaux groupes de personnes ont été ciblés soit les aînés vulnérables et les familles vivant en contexte de défavorisation.

En somme, d’après différents écrits, le travail de milieu, comparativement au travail de rue, est une pratique qui privilégie :

  • une clientèle vivant des problèmes moins sévères que ceux visé par le travail de rue;
  • des stratégies d’intervention visant à soutenir et à renforcer l’insertion sociale;
  • une intervention de groupe plutôt qu’individuelle.

 

Sources

Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie. (2013); Cadre de pratique pour le travail de rue en Montérégie.
Agence de la santé et des services sociaux de Saguenay-Lac-Saint-Jean. (2009); Cadre de référence pour le travail de proximité au Saguenay-Lac-Saint-Jean.
Truchon, M. (2011). Cadre théorique des initiatives de travail de milieu auprès des aînés vulnérables. Association québécoise des centres communautaires pour aînés.
Paquin, P. et Perreault, A. (2001); Cadre de référence pour le travail de proximité en Montérégie. Régie régionale de la santé et des services sociaux de la Montérégie.
Intervention de proximité en CSSS. Une pratique de pointe du CSSS-IUGS. Guide d’accompagnement
L’approche de proximité en milieu rural : quel modèle pour le Témiscamingue? (2002)
Améliorer l’accessibilité des ressources du milieu aux personnes exclues : Défis et innovations (2011)
Le démarchage (2002)
Intervention de milieu en Montérégie Est (2016)