Accueil/Thématiques/Accompagnement d’un collectif de partenaires / Outils pour soutenir la pratique

Zoom sur

Accompagnement d’un collectif de partenaires

Des outils pour réfléchir sur sa pratique d’accompagnement

La pratique de soutien et d’accompagnement est appuyée par des cadres de référence, des descriptions de tâches et de compétences. L’analyse des récits de pratique auprès des agents en accompagnement d’Avenir d’enfants souligne clairement l’importance d’un soutien continu aux praticiens pour leur permettre de prendre du recul sur leur pratique, notamment en offrant des espaces d’échanges entre pairs, par exemple sous forme de coaching, de codéveloppement, de formation, de mentorat.

Pour soutenir la réflexion, des outils sont disponibles.  

 

Des questions pour soutenir la pratique réflexive en accompagnement

Voici, en lien avec les responsabilités liées au travail d’accompagnement, des questions à se poser pour guider sa pratique1.

  • Est-ce que je propose un processus ou une façon de procéder, plutôt qu’une solution pour améliorer une situation?
  • Est-ce que je favorise une démarche de faire faire, de faire avec ou d’apprendre à faire au lieu de faire à la place ou de faire pour?
  • Est-ce que j’utilise les compétences des acteurs concernés pour déterminer les facteurs qui influent sur une situation?
  • Est-ce que j’encourage la participation de tous les acteurs concernés en faisant circuler l’information?
  • Est-ce que je mise sur les forces motrices d’une situation, ainsi que sur le potentiel des personnes et des groupes, tout en prenant en considération les forces restrictives?
  • Est-ce que je suscite la créativité dans la recherche de solutions ou de pistes de développement?
  • Est-ce que je propose une approche systémique pour analyser une situation, plutôt que d’établir un diagnostic unique ou d’isoler une cause?
  • Est-ce que je m’assure que les règles sont connues et claires et que les engagements de chacun reposent sur une compréhension commune du projet?
  • Est-ce que je respecte les champs de compétences des acteurs du milieu?
  • Est-ce que j’évite d’orienter les besoins du milieu selon mes préférences personnelles?
  • Est-ce que j’augmente mon efficacité en évaluant continuellement l’effet de mes actions dans le milieu et en apportant, au besoin, les correctifs appropriés?
  • Est-ce que je respecte la dignité de toutes les personnes avec lesquelles je suis en contact?
  • Est-ce que je me préoccupe constamment d’améliorer le sort des personnes du milieu que j’accompagne?
  • Est-ce que j’évite, dans la mesure du possible, de privilégier mes besoins personnels de valorisation, d’estime de soi et d’affection?
  • Est-ce que j’informe le regroupement de partenaires des effets possibles d’une décision qu’ils s’apprêtent à prendre?
  • Est-ce que je respecte la volonté de mes interlocuteurs lorsqu’ils désirent que l’information qu’ils m’ont communiquée reste confidentielle?
  • Est-ce que je consulte des collègues quant aux orientations à donner à mon accompagnement?
  • Est-ce que je contribue au développement professionnel de ses collègues en participant activement à des activités visant le partage et l’échange, et en collaborant à la formation des nouveaux venus?
  • Est-ce que je me donne des moyens de maintenir et de développer mes compétences?

Et quelques questions fondamentales à se poser en continu2.

  • Pour qui je me prends de vouloir t’accompagner?
  • Quelle considération ai-je de l’autre (accompagné)?
  • À quelle relation on joue?
  • Pour quel monde je travaille?

 

 

Sources
Ce qu’accompagner veut dire, de Maëla Paul 

Notes
1. Issues et inspirées en grande partie de l’ouvrage Profession : consultant, 4e édition de Robert Lescarbeau, Maurice Payette et Yves St-Arnaud
2. Proposées par Maëla Paul, auteure de L'accompagnement, une posture professionnelle spécifique, L'Harmattan, 2004, www.maelapaul.com